Méga Dance

Le Méga Dance, break-dance de construction Sobéma parcourt bon nombre de fête foraine de la région Nord-Pas-de-Calais. Après avoir été remisé quelques années, entre 2008 et 2013, cette superbe machine de la toute première génération des breaks ; à l'époque où les voitures ne se levaient pas et restaient sur le plateau ; reprend désormais les routes du Nord pour procurer moultes sensations à une clientèle qui ne l'avait pas oublié!

Comme tous les breaks, il est pourvu de 16 voitures, de 2 places chacune.

Un métier pour le moins imposant, muni d'un très haut décor de fond entièrement démontable!

Son décor, très années 90 a par chance été préservé, et lui donne toujours autant de charme!

Juste au dessus, son enseigne trône au centre.

D'autres panneaux lumineux prennent place sur les côtés du métier...

De même que ces personnages sur l'avant...

En guise de centre, cet impressionnant juke-box!

Les voitures sont les mêmes que sur le Break Dance Extrême, mais dans des couleurs différentes et unies.

Deux feux rouges à l'arrière et des cabochons de couleurs les décorent...

Ainsi que deux petit phares sur l'avant...

Vu de derrière, le métier est des plus impressionnant de par la hauteur de son décor.

Une fois démonté, le métier se replie sur cette longue semi à trois essieux.

Celle-ci compose principalement le plateau centrale et les voitures. Les autres éléments, les que les chevalets, le plancher, et biensur le décor, doivent être transportés séparément.

Sur cette photo le montage a déjà bien avancé, et le planché est quasiment placé...

Il reste encore pourtant à monter son haut décor, opération pour laquelle il ne vaut miux pas avoir le vertige...!

Et voici la remorque-caisse qui peut se placer indifféremment de l'un ou l'autre côté du métier.

Il a encore ses décors d'origine qui n'ont pas du tout perdu de leur superbe!

Côté convoi, le métier une fois replié est tracté par ce Scania.

Un second Scania, identique au premier tracte quant à lui cette large semi qui accueille l'essentiel des éléments du manège.

Enfin le métier dispose de cette remorque articulée, qui sert aussi de groupe-atelier.

Elle faisait d'ailleurs équipe autrefois avec ce superbe porteur Saviem SM240. Sauvé de la destruction par rapport à bien de ses confrères des années 70 et 80, celui-ci aura accompagné le manège jusqu'à sa première retraite en 2008, avant d'être remplacé aujourd'hui par la semi. Toujours entretenu avec soin par son propriétaire, ce camion n'avait pas pour autant l'intention de rendre l'âme...! Sa toiture était de plus munie d'une bâche de chez Boon, fabricant belge qui aura fournit bien des forains.

Textes et photos : Julien M.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×