Chamonix

Avec son incroyable façade de forme arrondie, le Chamonix est LE circuit des neiges comme on se le représente depuis les années 70!! Un métier de construction Goulem, datant de 1968, et pourvu d'un kiosque de forme arrondie, typique de l'époque.

Il ne tourne qu'occasionnellement dans la région Nord-Pas-de-Calais (Chocques, Lille, Tourcoing...), mais on le retrouve aussi sur certaines grosses fêtes de Picardie (Amiens, Abbeville...).

Et voici les voitures, de formes assez peu courantes, pourvues d'une large banquette.

Les revoici vu de derrière. La lettre C majuscule rappelle évidemment le nom du métier.

Et les voici enfin dans leurs précédentes couleurs : rouge ou grises, disposées à tour de rôle.

Et nous voici maintenant à l'opposé de la caisse, avec une vue imprenable sur la bâche de centre et l'énorme boule à facette qui y trone.

Quoi de plus naturel qu'un chalet pour siéger en caisse d'un tel circuit des neiges?! Celui-ci est de plus entièrement démontable.

Le voici dans ses précédentes couleurs...

Si vous n'aviez pas eu assez d'un chalet avec la caisse en voici un second qui siège au dessus du décor du tunnel. Rien n'a été laissé au hasard sur le Chamonix et vous aurez presque le droit à un passage dans le tunnel du mont blanc face à une construction si imposante!

Les caches-poteaux ont dégagent eux aussi un charme fou, notamment de nuit!!

Vue sur la charpente entièrement en fer et dont nous verront l'impressionnant montage plus bas.

Rien n'a été laissé au hasard dans la déco, avec ces skieurs qui arborent aussi l'intérieur du kiosque!!

Sous la façade, la pergola est décorée par des flocons, dont certains ont été munis de cabochons.

Par rapport à beaucoup de concurrents, le Chamonix est l'un des rares circuit à posséder un tunnel en dur et non masqué par une simple bâche.

Mais c'est toujours de nuit qu'on l'apprécie le plus, avec ses nombreux éclairages!!

Nous voici donc un soir de démontage. Les voitures et leurs chassis ont déjà tous regagné le camion. C'est à présent au tour des bras d'être démontés. A ce stade il y a encore beaucoup de boulot !

Vue sur le chargement des voitures, hauts-parleurs et autres morceaux de décor. A noter dans le plafond de ce camion la présence d'un rail qui doit servir à un palan. Inévitable si on veut pouvoir empiler les voitures sans se briser les reins...!!

La précédente nuit n'a pas suffit à avoir la peau du Chamonix et les forains démontent à présent la bâche afin de s'attaquer à la charpente.

Le cuircuit des neiges n'a désormais qu'une allure squelettique. On comprend bien que sur ce genre de métier (comme sur le Megève Express aussi par exemple), c'est d'ailleurs le haut que l'on monte. Une fois hissé on passe au bas (planchers, pourtour, bras et voitures, sans oublier le décor...). A ce stade du démontage on aperçoit concrétement la remorque centre.

Contrairement à d'autres circuit, cette remorque reste assez simple et de taille raisonnable; Difficile de penser à première vue, que c'est à partir d'elle que se déploie une telle machine... A noter aussi la présence d'une large bâche qui protège par tout temps son précieux chargement.

En plus de la remorque-centre et comme pour une majorité de circuits des neiges, 2 poids lourds sont donc nécessaires au transport du métier.

Tout d'abord, ce Volvo FH12 avec une caisse bâchée et pourvu d'un double essieu arrière.

Le centre etait encore récemment tractée par ce beau porteur TR qui arborait à la fois des logos Berliet et Renault. 2010 a malheureusement sonné le glas pour ce superbe camion (remplacé depuis par le Volvo), mais il aura été fidèle au poste pendant bien des années...!!

Le revoici sur le départ de cette fête de Tourcoing en 2009, tractant la remorque-centre. Un bel ensemble déjà si rare à l'époque...

Enfin pour le deuxième camion de chargement, c'est ce Renault G340 qui a répondu présent. Il a lui aussi un double essieu arrière.

Textes : Julien M.

Photos : Julien M. et Didier M.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×