Alaska (suite)

Après avoir fait rêvé plusieurs générations d'enfants et d'adolescents, l'Alaska, à qui j'ai précédemment consacré un grand article sur ce site, a totalement été repensée et reconditionnée sur une nouvelle remorque. A priori, vu d'ici pas de changement si ce n'est dans les couleurs, et pourtant le nouveau métier réserve bien des surprises du point de vue de son montage et de son chargement...

Première différence notable : l'accès à la caisse, qui se fait désormais par le bas du manège et non en haut de la première bosse. Un élément qui peut s'avérer plutôt rassurant pour le public parfois anxieux à l'idée de se faire happer par une voiture lancée à pleine vitesse... Autre avantage de cette configuration, la caisse peut se positionner indifféremment d'un côté ou de l'autre du manège et donc s'adapter à tous les cas de figure!!

Les illustres voitures en résine ont repris leur couleurs blanche d'origine et se sont pourvues d'un décor tout neuf. Un beau coup de jeune qui leur assure encore de longues années devant elles à coup sûr!!

De nuit l'Alaska fait toujours sensation, notamment avec les jeux de leds qui sont venus s'ajouter sur son décor de tunnel. Son plancher en bois a aussi été repeint en étoile, comme sur l'ancien métier.

Au centre quelques panneaux de décor qui servaient autrefois à la façade, sont venus masqué l'impressionnant bras d'acier qui, on le verra plus bas, s'avère très utile pendant le montage.

Fini les anciennes barrières et les poteaux en bois... Le métier s'est équipé dans des matériaux plus facile d'entretien. Les phares de scènes ont quant à eux toujours une place de prédilection sur les côtés du manège.

Les 22 voitures, en plus d'avoir été repeintes, se sont vue offrir une superbe sellerie neuve!!

Ces voitures auront ainsi connu plusieurs syles différents au fil des années, tour à tour blanches, multicolores, pour finalement être totalement poncées et accueillir des stickers à la mode!!

Si la caisse est aujourd'hui séparée du métier et de sa remorque centre, elle n'en est pas moins un véhicule supplémentaire dans le convoi, qui prend tout naturellement place derrière le convoi principal du métier : porteur + centre.

Cette petite caisse avait commencé sa carrière au service d'un paratroop : le Schulz 2000. Qui eut cru qu'elle croiserait la route de l'illustre Alaska...

Le montage de la nouvelle Alaska permet donc de comprendre à quel point les changements sur le métier ont été radicaux. A ce stade, pas de changement notoire : le métier se monte toujours à partir d'une semelle d'acier qui se tisse autour de la remorque et prend appui dans ses ridelles une fois baissées.

Un simple regard sur le chargement de la remorque centre suffit à un connaisseur du métier pour voir la somme des changements. Sur celle-ci repose ainsi l'essentiel de la base du manège : calage, planchers, mécanique, bras, chevalets, poteaux... Une partie de ces éléments étaient autrefois transportées dans un camion.

Mais c'est sans compter sur le mat central qui sert de point d'appui à un solide bras et permet donc de déplacer rapidement et avec plus de facilité les éléments du métier. A ce stade, une partie des chevalets et des poteaux est déjà placée.

Chaque chevalet est ainsi fixé à un poteau. Et sur chacun d'entre eux les plaques d'alus qui forment le tour du métier se replient par un système de charnières. Portés individuellement à la grue depuis le centre du métier, chaque manipulation en vaut 3 sur l'ancien métier!!

Et voici donc le large bras qui permet tous ces déplacements, évidemment muni d'un palan électrique...

A ce stade, le métier a bien avancé et les bras ont à présents été placés et rattachés au centre, toujours grace à la "magie" du palan... A quelques détails près l'Alaska ressemble maintenant à l'ancien métier. A noter enfin que les escaliers ; eux aussi d'origine ; ont encore répondu présents et permettent toujours au client d'accéder au manège!!

Pour le transport, 2 porteurs sont toujours nécessaires, mais de taille plus petite que les précédents : un pour les éléments du kiosque et un pour les voitures. Ces 2 Renault Magnum, tels des frères jumeaux indifférenciables ont ainsi répondu présents, assurant au métier ses voyages sur les fêtes de la région, pour de longues années encore... C'est en tout cas tout ce qu'on peut souhaiter à l'Alaska!!

Textes et photos : Julien M.

Remerciements : Mr Muller.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site