Stocks Cars (Auto-skooter Oliveras)

Quand j'arrive dans le petit village de Latour de France (66) en ce mardi de mai 2014, j'en crois à peine mes yeux. Ils sont bien là, au bord de cette petite départementale sur un discret petit terrain engazoné qui jouxte un court de tennis. Biensûr j'en avais longuement entendu parler par de multiples passionnés de vieilles mécaniques et d'autres forains, et je ne suis pas venu jusque là par hasard. Mais se retrouver face à ces convois et ce skooter d'un autre temps donne toujours un léger frisson à un nostalgique comme moi...

Depuis bientôt 45 ans, la famille Oliveras possède et fait perdurer ce manège et ces véhicules. Un patrimoine qui se transmet de père en fils.

Racheté en 1970, ce kiosque de petite taille (18 x 10 mètres) est à l'origine un Reverchon avec une semelle en bois, modifié par la suite par ses nouveaux propriétaires.

Sur la piste à peine une dizaine de voitures, 5 ou 6 autres attendent sagement dans la semi de chargement.

J'identifie quelques Mélines, une Gournac, une Reverchon "Privilège", mais c'est sans compter sur les 5 Reverchon "Bouquetin" que le manège possède encore !

Le modèle massif du constructeur français lancé en 1968 est devenu quasi invisible sur les métiers d'aujourd'hui. Pourtant le skooter Oliveras en possède encore quelques unes, et pas seulement pour le plaisir des yeux, quand on voit comment elles sont sollicitées par les jeunes clients, ignorant qu'avant eux, elles ont cotoyé leurs parents, voire leurs grands-parents...!

La voici donc en bleu...

Mais aussi en rouge...

En noir...

Ou alors cette belle orange qui attend qu'on prenne place dans l'un des coins du métier...!

Un peu plus classique, voici une Privilège.

Quant à celle-ci c'est véritable ovni... pourvue de phares arrières de Renault 11 !!

Chose impensable pour un nordiste comme moi : le métier monte à ciel ouvert, sans bâche de toit ! Il faut dire qu'ici la pluie ne dure jamais très longtemps, alors à quoi bon... Mais c'est aussi un bon moyen de déjouer les fortes rafales de vents.

Les grimpettes sont de fabrication artisanales et dignes de n'importe quel skooter Reverchon de l'époque.

La petite caisse mono-essieu du métier ne manque pas d'originalité non plus.

Elle ferait presque penser à la caisse d'un enfantin de part sa taille!!

Côté convois, on reste dans l'esprit "vintage". Trois remorques se partagent le chargement du métier...

A commencer par cette semi de marque Fruehauf avec des ridelles en bois. Un véhicule dédié à l'origine au transport de cagettes et lui aussi non pourvu d'un toit. Elle transporte à elle seule le kiosque du manège.

A ses côtés, pour le transport des voitures, on trouve une semi Titan mono-essieu en tôle crénelée.

Un véhicule typique des années 60 qui a encore aujourd'hui un charme fou...!

Enfin, et c'est là le clou du spectacle, la semi groupe-atelier qui n'est autre qu'un véhicule de l'armée américaine datant de 1944. Avant d'être sauvée in-extremis de la destruction et d'être reconvertie pour ses actuelles activités foraines, cette semi mono-essieu, elle aussi de marque Fruehauf, occupait déjà la fonction de centrale électrique pour les troupes US fraichement débarquées sur le sol français, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Trois tracteurs se partagent alternativement les trois semis au gré des déplacements du skooter. Deux Berliets TLM, respectivement de 1961 et 1962.

Ces camions étaient autrefois au service de la célèbre firme de transport marseillaise Onatra et composent le convoi du métier depuis le début des années 70, au moment de son rachat par le père de l'actuel propriétaire.

Ils sont tous deux pourvus d'une cabine relax.

Ils sont accompagnés d'un troisième complice : un Magirus-Deutz de 1966, lui aussi anciennement aux couleurs d'Onatra (bleu à l'époque).

Textes et photos : Julien M.

Remerciements : Mr Oliveras.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site